Une question, un conseil ?

Le Service Autonomie

Tout d’abord le secteur du domicile va se restructurer en rapprochant/fusionnant les services existants (SAAD, SSIAD et SPASAD) pour former une catégorie unique de services autonomie à domicile qui répondront aux conditions minimales de fonctionnement définies par un cahier des charges.

En effet, l’offre de services à domicile est fragmentée et peu lisible, conduisant à des démarches complexes pour l’usager ou ses aidants et à une faible cohérence des interventions d’aide et de soins. Le système actuel ne répond pas suffisamment au besoin accru de coordination autour de la personne âgée et de la personne en situation de handicap, c’est-à-dire d’inscription de tous les intervenants de l’aide et du soin à domicile dans une démarche de prise en charge globale, dans une logique de parcours.

Aujourd’hui trois principaux types de structures cohabitent. Les Saad (Service d’aide et d’accompagnement à domicile) assurent les services ménagers mais aussi l’aide à la toilette ou au repas pour les personnes les plus dépendantes. De leur côté, les Ssiad (Service de soins infirmiers à domicile) se chargent des soins à apporter aux personnes dépendantes qui restent chez elles. Enfin, il existe un mixte de ces deux structures dénommé Spasad (Service polyvalent de soins et d’aide à domicile) qui regroupe les interventions des soins infirmiers et des aides à domicile.

Afin de faciliter la vie des personnes âgées à domicile, le projet de loi pourrait permettre de créer un service autonomie. Ainsi les personnes concernées ou leurs proches auraient un unique interlocuteur et une seule série de démarches à effectuer. Il s’agirait de renommer les Saad, les Ssiad et les Spasad en un guichet unique “service autonomie”. Ce dernier pourrait soit proposer à la fois des activités de soins et d’aide à domicile soit, s’il ne fait que de l’aide à domicile, assurer l’orientation vers un service ou un professionnel qui fait du soin.

Aussi, l’association 2APA est en discussion avec 2 SSIAD du secteur Nord Alsace en vue de la création d’un Service Autonomie.

Suivez nous sur les réseaux pour ne pas louper une miette de notre actualité !

Sur le même sujet

Les fauteuils roulant pourront être remboursés avant fin 2024 !

L’impact des repas en décalé sur la santé Depuis un bon moment déjà, la France se bat pour que tout le monde puisse accéder à tout, peu importe les capacités physiques. C’est pas juste une question de pouvoir entrer dans un bâtiment, mais aussi de pouvoir bouger librement. Mais le hic, c’est que pour beaucoup de gens en fauteuil roulant, acheter un engin comme ça, c’est carrément hors de prix. Cette réalité les contraint à adapter leur mode de vie, souvent au prix de sacrifices considérables.    Quels sont les coûts pour un fauteuil roulant ?    Les tarifs des fauteuils roulants varient selon les modèles mais on tourne dans les alentours de 10 000€ pour un fauteuil manuel et 50 000 € pour un fauteuil électrique.  Auparavant, les fauteuils étaient pris en charge à 600 €. Aujourd’hui, l’Etat garantit le remboursement complet des fauteuils roulants grâce à un coup

Ensemble faisons la différence