Une question, un conseil ?

L’expérience « Vis ma vie » pour l’aide à la personne

L'impact des repas en décalé sur la santé

Mais aussi le physique :

Le mois dernier, l’association Aide à domicile pour tous de Nantes a organisé une opération “vis ma vie” en collaboration avec Pôle Emploi afin de faire découvrir le métier d’aide à domicile au demandeur d’emploi. Pour en savoir plus 👇

Qu’est ce que l’opération “vis ma vie” ?

Il s’agit d’une pratique qui va permettre d’apprendre et connaitre un métier et ses besoins grâce au lien social ! L’une de ses nombreux bénéfices sont :

  • La compréhension du travail d’autrui
  • Prise de conscience des enjeux

 

Des intervention en binômes :

Lors de ce cas à Nantes, les demandeurs d’emploi travaillèrent en binôme avec une aide à domicile de l’association.

Une solution pour sensibiliser au besoin d’aide à domicile

Les accompagnants ont pu prendre conscience de l’importance d’une présence auprès de personnes dépendantes et de la création d’une relation de plusieurs années. Cela permet d’avoir un regard sur les difficultés remarquées par =une personne en dehors du secteur.

Pensez-vous que cette opération pourrait permettre de sensibiliser sur l’importance des aide à domicile si elle est déployé à grande échelle dans différents secteurs ?

Suivez nous sur les réseaux pour ne pas louper une miette de notre actualité !

Sur le même sujet

Que penser de l’aide à mourir dans le médico-social ?

Le dimanche 10 mars, Emmanuel Macron a annoncé les grandes lignes du projet de loi visant à repenser la fin de vie et les soins palliatifs. Ce projet doit être examiné par le Parlement en mai et pousse déjà au débat par sa mention d’aide à mourir. Découvrons ensemble les dessous de ce projet de loi et en quoi elle pose des questions éthiques autour de la fin de vie.  Une actualisation de la loi Claeys-Leonetti Ce projet de loi vise à offrir une peau neuve à la loi Claeys-Leonetti qui encadre actuellement la fin de vie avec différentes actions comme : L’interdiction d’entreprendre des actes qui ont pour seule vocation le maintien artificiel de la vie d’autrui Le droit du malade d’accepter ou de refuser un traitement divers L’autorisation à un malade d’accéder à la sédation profonde et continue jusqu’au décès dans le but d’échapper à une douleur inconfortable

Ensemble faisons la différence