Prestations

 

Nos prestations                                       

Aide quotidienne

Entretien de la maison et du linge, repassage, courses,  préparation des repas.

Aide technique

Aide au lever et au coucher, aide à la toilette, habillage, coiffage, aide à  la prise de repas, suivi de la prise de médicaments, soins de conforts et d’ésthétique

Aide administrative

Remplissage de formulaires, prise de rendez-vous, rédaction de courriers, gestion des factures, démarches administratives.

Aide relationnelle

Promenades, sorties et accompagnements sur les lieux d’activités (Théatre, cinéma, musée…), lecture, discussion, liens avec d’autres intervenants (médecins, infirmières, assistante sociale)…

Garde d’enfants à domicile de + 3 ans

Garde en journée, à temps plein ou à mi-temps, accompagnement sur leurs lieux d\’activités, pendant les vacances scolaires ou de façon occasionnelle, aide aux devoirs.

Nous étudions ensemble la formule qui vous conviendra le mieux.

 

 Nos tarifs sont clairs et précis. Vous n\’avez pas de surprise et ne payez que les heures effectuées.

Chaque fin de mois, nous vous adressons une facture détaillée. 

 

 * La réduction d’impôt

50 % des sommes versées pour des services à la personne peuvent être déduites de l’impôt sur le revenu dans la limite de 6 000 € par an (ce qui équivaut à une dépense réelle de 12 000 €).

Le plafond est majoré de 1 500 euros par enfant ou ascendant de plus de 65 ans à charge vivant sous le toit du contribuable, dans la limite de 15 000 euros, pouvant être porté à 20 000 euros pour les personnes invalides ou ayant à charge une personne invalide.

 Cependant :

 –          Pour les petits travaux de jardinage, la réduction d’impôts de 50% des dépenses engagées est limitée à un plafond de 3 000 euros par an et par foyer fiscal.

 –          Pour les prestations de petit bricolage, la réduction d’impôt de 50% des dépenses engagées est limitée à un plafond de 500 euros par an et par foyer fiscal.

 La réduction fiscale est calculée à partir des factures émises par l\’organisme agréé. 

 Vous devez déduire des montants déclarés, toutes les aides que vous avez reçues pour financer les services à la personne :

 –          Part payée par votre employeur ou comité d’entreprise sur des CESU préfinancés

 –          Aides versées par la Caisse d’allocations familiales (AGED, AFEAMA, PAJE, etc.)

 –          Aides versées par le Conseil général (APA, PCH, etc.)

 *Le crédit d’impôt pour les personnes non-imposables

L\’avantage fiscal peut prendre la forme d\’un crédit d\’impôt sur le revenu de 50 % des dépenses effectuées pour des services à la personne pour les personnes non imposables, calculé selon les mêmes modalités que la réduction d’impôts.

Vous recevrez donc du Trésor public un chèque en votre faveur.

 Certaines conditions doivent être réunies :

 –          vous êtes célibataire, veuf/veuve ou divorcé(e) : vous exercez une activité professionnelle ou avez été inscrit(e) sur la liste des demandeurs d\’emploi durant trois mois au moins au cours de l\’année ;

 –          vous êtes marié(e) ou avez conclu un PACS : vous êtes soumis à une imposition commune. Vous exercez tous les deux une activité professionnelle ou avez été inscrits sur la liste des demandeurs d\’emploi durant trois mois au moins au cours de l\’année.

 DEVIS GRATUIT

Un devis gratuit est établi systématiquement pour toute prestation dont le prix mensuel est égal ou supérieur à 100 euros, ou pour tout bénéficiaire qui le demande.

CRÉDIT D’ÎMPOT AU 1er JANVIER 2017

L’article 82 de la loi de finances 2017 consacre l’ouverture du crédit d’impôt aux non-actifs non imposables à compter du 1er janvier 2017 (l’article 199 sexdecies du code général des impôts sera modifié pour prendre en considération ces nouvelles dispositions).

Les retraités, y compris ceux qui ne sont pas imposables peuvent donc dorénavant bénéficier eux aussi d’un avantage fiscal en cas de recours aux services à la personne à domicile ou de l’emploi d’un salarié à domicile.

Ce crédit d’impôt est égal à 50 % des dépenses retenues dans la limite de 12 000 €. Ce plafond de dépenses retenues est porté de 12 000 € à 15 000 € de dépenses si la personne emploie pour la première fois un salarié (dans le cadre de l’emploi direct seulement).

Les dépenses sont retenues dans la limite de 20 000 €, par exemple lorsque l’un des membres du foyer fiscal est titulaire d’une carte d’invalidité d’au moins 80 % ou d’une pension d’invalidité de 3e catégorie ou du complément d’allocation d’éducation spéciale.

Cette mesure est applicable à compter du 1er janvier 2017 pour toutes les dépenses réalisées au titre de l’année 2017.