Archive mensuelle novembre 2020

Paradmin

Prévenir l’épuisement des aidants

Une quinzaine de séances d’animation et de formation, organisées sous l’égide du conseil départemental, de l’Agence régionale de la santé et des partenaires se sont déroulées durant le « Mois des aidants ». La dernière s’est tenue jeudi 29 octobre à Durrenbach.

Sylvie Weschner, formatrice de la Société Saintbiose, a longuement décrit les situations auxquelles sont confrontés les aidants et a proposé des solutions pertinentes aux personnes présentes.  Photo DNA

La séance était animée par Sylvie Weschner, formatrice de la Société Saintbiose de Wiwersheim, avec Christine Haquette, présidente de l’association de services à la personne 2APA de Morsbronn-les- Bains, en présence de la conseillère départementale Nathalie Marajo-Guthmuller et d’un public peu nombreux.

Un sentiment de solitude

Sylvie Weschner a abordé le thème « Prévenir l’épuisement des aidants » par un tour de table, ce qui lui a permis de répondre aux attentes de chacun et de dégager des solutions souvent globales mais toujours pertinentes.

En introduction, elle a cité quelques chiffres : le pays recense 11 millions d’aidants. 44 % d’entre eux éprouvent des difficultés à concilier leur tâche avec leur vie professionnelle, 31 % délaissent leur propre santé et 32 % souffrent d’une fatigue physique et chronique. Ces deux dernières catégories étant le plus exposées à une situation de stress qui conduit à l’épuisement de l’organisme. Une pathologie sévère dont elle a longuement décrit les mécanismes.

L’aidant s’investit physiquement et émotionnellement et est souvent sujet à une forme d’autodépréciation, dont l’un des symptômes les plus graves est la culpabilisation qui touche la plupart d’entre eux. Finalement, la charge de l’aidant est lourde à porter et entraîne souvent un sentiment de solitude et la détérioration de la situation financière.

Comment s’en sortir ?

Sur le plan législatif, la loi d’adaptation de la société au vieillissement de 2006 reconnaît le rôle et la place de l’aidant. À cet effet, un portail d’information de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie a été mis en place. Parmi les solutions individuelles, l’animatrice a donné plusieurs conseils : se faire diagnostiquer, trouver du répit, passer le relais et trouver des solutions d’écoute dans les groupes de parole, faire appel à l’aide psychologique. Elle a également évoqué des outils simples consistant à pratiquer des exercices de respiration ou de sophrologie pour prendre soin de soi. La conseillère départementale, souvent confrontée à cette problématique, a ajouté que « savoir utiliser les bons mots » permet souvent de faire aboutir les dossiers complexes. Mais « là où le bât blesse, c’est souvent le manque de communication des informations. »